Bonaparte signe un armistice avec pie VI

Bologne le 23 juin 1796

Le pape a dû accepter de sévères conditions financières. Au terme de l'armistice conclu avec le général Bonaparte, le Saint-Siège devra verser à la France 21 millions de lires, et livrer des oeuvres d'art et des manuscrits précieux. Il s'engage aussi à céder ferrare et Bologne. Toutefois, malgré la rigueur de ses clauses, la diplomatie pontificale a noté avec satifaction que la France semble avoir renoncé à l'idée de détrôner Pie VI. La recherche d'un apaisement en matière religieuse a conduit le Directoire à ménager le successeur de Saint Pierre