Retour triomphal de Surcouf à Port-Louis

Ile-de-France le 10 mars

Six prises, toutes anglaises, toutes chargées de riz: voilà le bilan de la croisière de Robert Surcouf à bord de l'Emilie, avec quatre canons et trente hommes. Le corsaire a trouvé sa vocation le 8 octobre dernier au large de l'Indes. Ce jour-là, un Anglais lui adressait un coup de semonce. Mal lui en prit, car le Malouin piqué au vif fit front et l'amarina. des lors, l'agressé devint agresseur et se jeta, sans y être autorisé, sur les convois anglais de Bengale. Le 28 janvier, plein d'audace, il accosta et prit au milieu de la nuit un trois-mâts mouillé devant Calcutta. Enfin, il s'offrit le luxe de s'emparer du vaisseau lance à sa poursuite. De quoi faire délirer de joie la ville de Port-Louis, que son retour délivre de la famine.