Les émigrés sont bannis à perpétuité du territoire français -

Ils sont morts civilement -

Leurs biens sont acquis à la République -

L'infraction au bannissement est punie de mort.