La Belgique sera territoire français

Paris le 1er octobre 1794

La Convention a décidé de régler le sort des anciens Pays-Bas. Après deux jours de débats, le décret unissant Liège et les dix provinces belges à la France est enfin adopté On n'a pas jugé bon de prendre l'avis des populations, que l'on sait du reste en majorité hostiles à l'annexion. "Le peuple veut toujours le bien, mais il ne voit pas toujours", s'est exclamé Portiez, de l'Oise. Merlin de Douai a évoqué dans son discours la doctrine des frontières naturelles et les nécessités de la défense du territoire: indépendants, les Belges seraient trop faibles pour offrir une réelle barrière à l'invasion. Le décret prévoit la division du pays en neuf départements, don't la délimitation sera du ressort des seuls commissaires français. Les vieilles provinces historique doivent disparaitre, et les Belges se taire. Seule la législation française aura force de loi. Le décret prévoit encore la mise en place rapide des administrations départementales et municipales, des tribunaux, et tous les fonctionnaires devront être élus conformément à la Constitution. Un Conseil de gouvernement dirigé par un commissaire de la République siégera à Bruxelles.