Le procès de David

Paris le 4 août 1794

Au terme d'un procès passionné, le peintre a été acquitté. Sa position était pourtant délicate, et les accusations portées contre lui étaient fort lourdes. Parmi les plus graves, figuraient évidemment ses relations avec Robespierre et son clan, ainsi que son rôle au sein du Comité de sûreté générale. N'avait-il pas signé de nombreux mandats d'arrestation? Son habile plaidoirie a réussi à convaincre ses accusateurs qu'il "n'avait voulu que la cause du peuple". Il est également parvenu à prouver que la liste trouvée chez lui ne désignait pas des gens à proscrire, mais à nommer pour former le nouveau jury des Arts. Il s'est lavé de la calomnie d'avoir envoyé à l'échafaud des artistes don't la renommée aurait pu lui porter ombrage. Enfin, accusé d'avoir été le "tyran des Arts", il a prétendu n'avoir voulu que détruire l'institution académique qui opprimait les jeunes talents. Que représentait cela en regard du rôle éminent qu'il a joué comme ordonnateur des fêtes de la Révolution, et des chefs d'oeuvre que lui ont inspirés tant d'événements à jamais immortalisés par son talent?