La paix entre la France et l'Espagne

Bâle le 22 Juillet 1794

La France vient de signer son quatrième traité de paix en l'espace de trois mois. La chute de Vitoria, puis l'avance sur l'Ebre ont obligé les Espagnoles à traiter. La France évacue les territoires qu'elle avait envahis en Espagne et reçoit la partie espagnole de Saint-Domingue. Elle accepte la médiation espagnole pour le Portugal et les Etat d'Italie. En contrepartie, m'Espagne sort de la coalition et une future alliance offensive et défensive est prévue. La politique de Paris semble donc devoir porter ses fruits. Le gouvernement français désirait, par des traités séparés avec l'Espagne, la Hollande et la Prusse, amener l'Autriche à céder. C'est chose faite, mais rien ne permet de croire que Vienne est acculée à la paix. La France, en revanche, est épuisée par la guerre, et ses conquêtes ne lui servent à rien tant qu'elle ne parviendra pas à amener tous ses adversaires à déposer les armes. La cession de Saint-Domingue est d'ailleurs toute relative, car les combats s'y poursuivent contre les Anglais. Cependant, la paix libère les deux pays d'une guerre sans issue et prive l'Angleterre d'une alliance utile.