Marseille : le massacre des terroristes au fort Saint-Jean

Marseille le 5 juin 1794

Aujourd'hui, c'est la prison du fort Saint-Jean qui a été le théâtre de représailles sanglantes. Mettant à profit la diminution d'effectifs de la garnison - une partie ayant été envoyée écraser la révolte jacobine à Toulon -, les "sabreurs" ont investi la citadelle, massacrant d'un coup cent sept "terroriste". Le représentant Cadroy, de retour de Toulon avec ses troupes, n'est pas intervenu. La vengeance des compagnons du Soleil est implacable. Organisés en bandes, les royalistes provençaux lavent dans le sang des années d'oppression. Les "terroristes" ne sont plus à l'abri nulle part, même en prison. Le 11 mai, trente jacobins incarcérés à Aix ont ainsi été tués. Le 25, des patriotes enfermés au château de Tarascon ont subi le même sort.