Massacre de patriotes dans l'Ouest

Loire-Inférieure, le 11 mars

Point de tirement et nos bons pêtres! C'est à ces cris que trois à qutre mille hommes, armés de piques, de faux et de fusils de chasse, ont investi Machecoul. Refusant la levée de nouveaux soldats par tirage au sort parmi les célibataires, les paysans ont décidé de s'attaquer directement aux autorités du district. Ne disant-on pas que celles-ci faisaient forger des menottes pour trainer les recrues, liées deux à deux, jusqu'aux frontières? Aussi, quelques-uns des plus notables patriotes de la petite ville, officiers de la garde nationale, directeur de la poste et curé constitutionnel, ont-ils été immédiatement massacrés. D'autres n'ont dû un très provisoire salut qu'à leur emprisonnement, sort peu enviable en raison de la cruauté du chef des rebelles, René-François Souchu.