Réquisitoire de Grégoire contre les patois

Paris le 4 juin 1794

La lutte pour l'universalisation du français continue. A son tour, Grégoire a rappelé à la Convention l'urgente a rappelé à la Convention l'urgente nécessité d'"anéantir les patois". Se fondant sur les résultats de sa grande enquête linguistique, il a affirmé que douze millions de citoyens ignoraient encore peu ou pas la langue française, ce que ne saurait tolérer une nation à l'avant-garde de la liberté. D'autant qu'une autre tâche attend les députés: rénover la langue française et la débarrasser de ses archïsmes afin qu'elle incarne l'esprit révolutionnaire.