TEXTE

La Révolution, en procurant au riche la liberté, lui a donné immensément; elle a aussi donné au pauvre la liberté, l'égalité, mais pour vivre libre, il faut vivre et, s'il n'existe plus de proportion raisonnable entre le prix du travail du pauvre et le prix des denrées nécessaires à son existence, le pauvre ne peut vivre. Rétablissez, citoyens, cette salutaire proportion; faites plus, faites que cette proportion change le bienfait de la Révolution à l'avantage du pauvre. C'est le seul moyen de donner au pauvre l'espoir de devenir un jour propriétaire, et peut-être la Révolution ne sera-t-elle vraiment consolidée qu'a cette heureuse époque. Alors le pauvre cessera de se regarder comme locataire dans sa patrie.