Louvert quitte clandestinement Paris

Paris le 7 février 1794

Depuis que Louvet de Couvray est rentré à Paris, Lodoïska ne vit plus. Elle doit trouver très rapidement un moyen pour cacher son mari et le mettre à l'abri de la guillotine. Ils ont d'abord été contraints de quitter leur premier refuge, l'ami qui hébergeait Lodo¨ska ne voulant pas risquer sa vie pour un proscrit. Dans leur nouvel appartement, elle a manié le rabot, le marteau et le plâtre, et aménagé un faux placard pour y cacher Louvet. Le proscrit passe ses journées à lire et à écrire ses Mémoires. Au moindre bruit, il se réfugie dans la cachette et à l'abri des regards indiscrets, attend que l'alerte soit passée. Mais on ne peut vivre très longtemps dans une telle angoisse. Il fallait trouver une autre solution. C'est chose faite: Lodoïska est enfin parvenue à faire passer son marie en Suisse, terre d'accueil des émigrés. Lorsqu'il l'a quittés ce matin, elle lui a promis de le rejoindre bientôt. Elle est enceinte de deux mois et, si tout se passe bien, Louvet aura la chance de voir naître leur enfants.