Les Vendéens perdent leur généralissime

Maine-et-Loire le 28 janvier 1794

"Monsieur Henri" est mort. Parti en reconnaissance à la tête de quelques cavaliers, il avait aperçu deux soldats républicains isolés dans un chemain près de Nouaillé. Voulant les faire prisonniers pour en obtenir des renseignements, il s'est précipité sur eux en leur vriant: "Rendez-vous, je vous fais grâce" Les Bleus ont alors feint d'accepter et l'un d'eux lui a prêsenteé son fusil, pour qu'il le prenne. Au moment où le jeune général tendait le bras pour s'en saisir, le soldats a tiré, l'atteignant en plein front. Arrivés quelque secondes plus tard, ses compagnons ont alors massacré les deux hommes avant de procéder à l'inhumation. Pour éviter que les Bleus ne puisent identifier le héros de la Vendée, il a fallu le défigurer. Depuis qu'il avait repassé la Loire avec Stofflet, il ne faisait que harceler les bleus, en attaquant des convois isolés, mais les opérations étaient parfois plus importantes. Ainsi, avec quelques centaines de paysans, il avait attaqué plusieurs petits postes républicains assez éloignés les uns des autres, de sorte que les Bleus avaient cru avoir affaire à plusieurs bandes.