Dispersion de l'armée vendéenne après la défaite de Savenay

Loire-Atlantique le 24 décembre 1793

"virée de Galerne" mis en déroute hier à Savenay par les républicains. Après la défaite du Mans, les "brigands" harcelés par la cavalerie du général Westermann, épuisés par la faim, minés par la dysenterie, avaient une nouvelle fois fait route cers la Loire, qu'ils avaient finalement atteinte à Ancenis. Cependant, manquant d'embarcations, il n'avaient pu la franchir, excepté La Rochejaquelein et Stofflet partis en éclaireurs sur un canot et poursuivis par des soldats bleus sur l'autre rive. Privés de leur chefs, les Vendéens ont alors commencé a se disperser. Savenay, où ils ont échoué, fut leur dernier combat.

Créé le 04/12/2000
 

Savenay ne fut pas une bataille, mais une boucherie orchestrée par Westermann qui pourra écrire à la Convention:
" ...il n’y a plus de Vendée. Elle est morte sous notre sabre libre avec ses femmes et ses enfants // suivant les ordres que vous m’aviez donnés, j’ai écrasé les enfants sous les pieds des chevaux , massacré les femmes qui, au moins pour celles-là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher ".
 
Sur les  80 000 vendéens qui passèrent la Loire, à peine 8000 revirent leurs clochers .
 
La disparition de l’armée vendéenne n’est pas satisfaisante pour la Convention. Elle ordonne l’anéantissement de tous les habitants de la zone insurgée " il vous est ordonné d’incendier toutes les maisons des rebelles, d’en massacrer tous les habitants ". Le département est rebaptisé Vendée-Vengé  .
 
© J. Chauvet
Webmaster de Troospeanet, le point de rencontre des vendéens sur le net .

 

Mise a jour le 31/12/2004