Philippe Egalité meurt sur l'échafaud

Paris le 6 novembre 1793

Pour Philippe d'Orléans, le reniement de sa condition de prince n'aura servi à rien. Le régicide a été guillotiné ce matin sous les huées de ceux qui, aux premiers jours de la Révolution, avaient porté son buste en triomphe dans les rues de la capitale. Le 6 avril, la Convention avait en effet ordonné l'arrestation de tous les Bourbons pour servir éventuellement d'otages à la Nation. Traduit devant le Tribunal révolutionnaire six mois plus tard, Philippe d'Orléans a été accusé d'avoir aspiré à la royauté comme avec Mirabeau et Dumouriez. Il avait pourtant voté la mort du roi, son cousin. Il s'est vaillament défendu mais son procès était perdu d'avance. Celui qui était à sa naissance duc de Montpensier, puis duc de Chartres et enfin duc d'Orléans à la suite de son père, est mort dignement sous le nom qu'il s'était choisi en 1792 : Philippe Egalité.