La Compagnie des Indes est liquidée

Paris le 17 octobre 1793

Une obscure énigme trouble le monde politique. Un décret voté le 8 octobre et qui prévoit la dissolution de la Compagnie des Indes vient de paraitre au Bulletin. Rien que de très normal jusque-là. Cette Compagnie spécialisée dans l'assurance et l'escompte était accusée d'escroquerie fiscale, car elle dissimulait ses bénéfices en investissements fictifs. Le 16 juillet dernier, le député montagnard Delaunay a été le premier à dénoncer ces agissements à la Convention. La Compagnie des Indes a donc été mise en liquidation. Mais Fabre d'Eglantine révélait le 3 août qu'elle continuait malgré cela à se livrer à des spéculations frauduleuses. Les députés ont donc décidé de dissoudre une fois pour toutes la Compagnie et, pour plus de su^reté, ils ont chargé des commissaires de l'Etat de surveiller cette opération. lors du vote, on avait cependant été surpris de constater que celui qui s'y opposait avec le plus de violance était Delaunay. En outre, le texte du décret publié aujourd'hui différerait de celui qui a été voté en octobre "On" y aurait stipulé que la liquidation était confiée à la Compagnie elle-même et non pas à l'Etat. Si l'existence de ce faux est avérée, le faussaire a forcément bénéficié de la complicité du secrétaire du Comité des finances, Fabre d'Eglantine, qui a signé le décret Une affaire à suivre.