L'armée républicaine reprend Lyon

Lyon le 9 octobre 1793

La "Vendée du Midi" a vécu. Après soixante jours d'un combat acharné, les habitants, que la dictature jacobine avait dressés contre la Convention, ont déposé les armes. Dès le 22 août, les assiégeants de l'armée républicaine de Kellermann avaient tenté d'écraser la ville sous un puissant tir d'artillerie. Ce pilonnage avait d'autre mieux embrasé la cité que, dans le même temps, des partisans des Jacobins s'étaient infiltrés dans la place et avaient réussi à faire sauter l'arsenal. Malgré la détermination des Lyonnais, les assaillants enlevaient, fin septembre, Saint-Foy et parvenaient aux portes de Saint-Just, menaçant ainsi directement Lyon. Le chef de l'insurrection, Louis François de Précy, ancien officier de l'armée royale et royaliste avéré, jugeant toute résistance vaine, est parvenu à s'enfuir en forçant les lignes républicaines.