Les fédéralistes provençaux livrent Toulon aux Anglais

Toulon le 28 août 1793

Les Anglais ont avancé un pion en Méditerranée. Pour s'en persuader, il suffit de considérer les bâtiments qui mouillent dans les eaux du port. il est vrai qu'il ne s'agit nullement d'un coup de force: l'amiral Hood y a été invité par la ville. Depuis plusieurs mois déjà, la rivalité entre la municipalité jacobine et les autorités départementales favorables à la royauté a transformé la cité en véritable poudrière. En septembre, sous la pression des jacobins, dix-sept personnes étaient massacrées, don't quatre administrateur départementaux. En retour, vingt-quatre jacobins payaient de leur vie ce massacre. Menacés de l'arrivée des troupes de la Convention, les habitants ont préféré livrer la ville aux Anglais. A Marseille, le scénario a été l'épilogue. Il y a trois jours, les troupes de la Convention se sont rendues maitresses de la ville, juste avant l'arrivée des Anglais, également appelés au secours. Les fédéralistes marseillais qui ont pu s'échapper se sont réfugiés à Toulon. La perte de Toulon est grave: elle signifie que les Anglais sont désormais maitres des fortifications, des magasins, des vaisseaux de guerre et de commerce du premier port français.