Des Girondin font voile vers Bordeaux

Paris le 21 août 1793

Une modeste barque vient de quitter de nuit la rade de Brest. A son bord, neuf Girondin, don't Girey-Dupré et Cussy, espèrent atteindre bientôt Bordeaux. Ils ont été obligés de fuir la Normandie à pied pour aller se réfugier en Bretagne, où leur ami Kervélégan, qui est comme eux sous le coup d'un mandat d'arrêt, leur a donné asile. Pètion, Guadet et Buzot ont préféré rester auprès de leur compagnon Barbaroux qui n'a pas supporté la fatigue marche forcée. Cachés dans une maison isolée près de Quinper, ils attendront sa guérison pour embarquer à leur tout. Pour l'instant, il se sentent en sécurité dans cette Bretagne où l'opinion est hostile aux Montagnards et où les commissaires de la Convention n'osent pas encore dicter la loi de Paris.