Les militaire Carnot et Prieur font leur entrée au Comité de salut public

Paris le 14 août 1793

La Nation est en péril. Barère a convaincu le Comité de salut public que la gravité de situation militaire exigeait de confier les plus hautes responsabilités politiques à des spécialistes de l'armée. C'est donc sur sa proposition que Carnot et Pieur de la Côte-d'Or ont été admis au Comité. Elu à la Législative puis à la Convention, Pieur était représentant en mission quand il a été fait prisonnier par les fédéralistes de Caen le moi dernier. Tous deux sont des officiers du génie et des hommes de terrain.