Danton en réserve de la République

Paris le 10 juillet 1793

Danton va-t-il devoir prendre sa retaite? La Convention ne l'a pas réélu au Comité de salut public lors de son renouvellement. Qu'elle ait été volontaire ou forcée, cette mise à l'écart profite aux Robespierreistes. Danton siégeait en effet au Comité depuis sa création. Il y avait pris une telle importance qu'on parlait de cette institution comme d'un "ministère Danton". Il n'avait à ses côtés qu'un seul député montagnard. Delacroix, les autres membres faisant partie de la Plaine, c'est-à-dire des modèrés qui s'alliaient à la Gironde ou à la Montagne selon les circonstances. Mais, depuis la journée du 2 Juin et l'exclusion des Girondins, l'ascendant de Danton sur le Comité s'est affaibli. La tactique de Conciliation qu'il prônait face aux fédéralistes a été rejetée. En tant que responsible de la guerre, il a été très atteint par les supporté les attaques de Marat qui ironisait dans un article date du 4 juillet sur le Comité " de perte publique" et attribuait la cause de ses échecs à Danton. Faut-il ajouter que le complot dans lequel aurait trempé Dillon, l'ami du Dantoniste Desmoulins, l'a éclaboussé? C'est un homme fatigué qui quitte aujourd'hui le Comité.