Vergniaud s'en renet à ses juges

Paris le 3 juin 1793

Vergniaud n'a pas voulu fuir. Décrété d'arrestation en même temps que ses amis girondins, il a choisi de rester à Paris pour y affronter la justice de la Convention. De son logement de la rue de Clichy, gardé nuit et jour par un gendarme, il vient d'écrire à l'Assemblée pour protester de la pureté de ses intentions. Tout en refusant la démission qu'on lui réclame, il déclare se soumettre à toutes les décisions de l'Assemblée. Ce loyalisme absolu est le seul garant de son obéissance, puisqu'il lui serait si facile de fuir par le jardin de son hôtel.