Un nouveau club de femmes : les républicains révolutionnaires

Paris le 10 mai 1793

Lasse d'être reléguées dans les tribunes, quelque femme particulièrement active ont décidé de créer leur propre club, la Société des républicaines révolutionnaires. Selon ses status, une présidente en est démocratiquement élue chaque mois et elle portera le bonnet rouge pendant la durée de son mandat. Les futures adhérentes seront âgées de dix-huit ans au moins. Elles devront donner des preuves de leurs bonnes moeurs et être présentées par trois citoyennes. Le jour de leur admission, elles pr^teront le serment suivant : "Je jure de vivre pour la République ou de mourir pour elle: je promets d'être fidèle au réglement de la société tant qu'il subsistera" La première présidente, élue aujourd'hui, en mars de l'an passé, était venue lire à l'Assemblée une pétition réclamant, au nom des femme, le droit de porter les armes pour défendre la Constitution. A ses côtés se trouvait Claire Lacombe, don't les aspirations ne sont pas moins guerrière. Autre point commun à ces deux femmes: elles se partagent le coeur du journaliste enragé Leclerc.