TEXTE :

Le peuple, placé entre la mort et l'esclavage, vient de prévenir la ruine de la patrie en reprenant une seconde fois ses droits (la premier lors de la fuite de Varennes, selon les auteurs de la proclamation). Le souverain a parlé; des magistrats, nommés par la majorité des sections, viennent de prendre séance à la Maison commune. Cette mesure, nécessitée par les circonstances, va rompre tous les fils de l'intrigue. Elle va porter la lumière sue cette chaine de trahisons qui a mis la liberté dans un péril imminent. Le peuple, cette fois-ci, ne se sera pas levé en vain. Des magistrats, remplis de zèle, vont seconder ses efforts. Il ont lié leurs opérations à celles des anciens magistrats les plus dignes de la confiance publique : Pétion* est toujours chef de la commune, et Manuel* et Danton* sont à leur poste.