La Convention crée un tribunal révolutionnaire

Paris 10 mars 1793

Après les émeutes d'hier qui ont vu des sans-culottes piller les sièges des journaux girondins, la Convention a décidé de réagir. Pour éviter l'anarchie et punir les "traitres", elle a institué un tribunal criminel extraordinaire. Cinq juges et douze jurés nommés par les députés seront chargés d'examiner les entreprise contre-révolutionnaire et les attentats contre la République ou la sûreté de l'Etat. Les réquisitoires seront établis par un accusateur public et deux substituts, don't Fouquier-Tinville. Selon les mots mêmes de Danton, auquel se sont ralliès Marat et Robespierre, il s'agit d'être "terrible pour dispenser le peuple de l'être".