Les Monégasques seront français

Paris 14 février 1793

La Révolution n'annexe pas de territoire, elle rétablit les frontières "naturelles" de la France. C'est la formule qu'a utilisée Carnot pour justifier devant la Convention le rattachement au pays de la principauté de Monaco. "Les limites anciennes et naturelles de la France sont le Rhin, les Alpes et les Pyrénées ". a-t-il déclaré. Il n'y a donc "nul infraction à les reprendre". Carnot rejoint ici Danton, qui soutient en outre que le maintien de la France dans ces frontières naturelles rassurera l'Europe. Car, si la france se contente d'annexer les territoires situés à l'interieur de ses limites "anciennes", l'Europe n'a plus à crainde la guerre révolutionnaire universelle que voulait la Gironde.