A Bruxelles, les émigrés s'enfuient à l'annonce de l'arrivée des Français

Bruxelles le 14 novembre 1792

C'est le sauve-qui-peut chez les émigrés résidant à Bruxelles. Si la population locale a acclamé Dumouriez à son entrée dans la ville, l'annonce de la victoire de celui-ci à Jemmapes, le 6, avait en revanche jeté la panique dans les rangs de l'émiration. Cela a aussitôt été le signal de la ruée sur les équipages disponibles. On s'est arraché à prix d'or les moindres charrettes. Des familles entières s'y sont entassées avec armes et bagages, et c'est un pitoyable cortège qui a pris la direction de Maastricht. Dailleurs, tous ne sont pas arrivés indemmes. Des roues de carrioles se sont brissées, des berlines armorisées ont versé dans le fossé. On a vu aussi de belles aristocrates, suivies de domestiques chargés de paquets, marcher sur les routes en portant leurs jeunes enfants dans les bras.