Le général Custine entre dans Mayence

Mayence le 21 octobre 1792

La reddition est une manoeuvre constagieuse. La prise de Spire, puis de Worms par les Français de l'armée du rhin du général Custine aura donc dissuadé la garnison mayençaise d'opposer toute résistance. En se portant sur Mayence, Custine avait lui-même harangué ses grenadiers en leur expliquant les mesures tactiques propres à circonvenir les princes rhénans. Méthode de guerre toute de confiance et d"élan, puisque les soldats allaient parcourir dix-huit lieues en vingt-quatre heures pour passer le Rhin par surprise. Si les faciles victoires de Custine n'apportent rien au crédit des patriotes, elle gonflent néanmoins les caisses de l'Etat : le général a levé des impôts de guerre sur les villes conquises. Ce système de contributions forcées, qui en principe ne doit concerner que les seuls magistrats et autorités, touche en pratique tout le monde. Les Mayençais ont vu ces soldats de la République entrer dans les maisons et les échoppes et s'y livrer ouvertement au pillage.