L'armée de la République conquiert le comté de Nice

Nice le 29 septembre 1792

La conquête s'est effectuée sans violence. Capitale du comté du même nom, refuge des émigrés, des prêtres réfractaires et des nobles de Provence et du comtat Venaissin, Nice n'a oppesé aucune résistance résistance. Les troupes révolutionnaires de l'armée du Var, commandées par le général Anselme, sont entrées dans une ville partiellement évacuées dans une ville partiellement évacuée par ses habitants. De son côté, le roi de Sardaigne Victor-Amédée III n'avait mobilisé à Nice et en Savoie que quelques troupes. Sans soutien du Piémont, mal vus des populations, ses hommes ont préféré un repli stratégique à une bataille don't l'issue semblait aussi incentaine. Le général Anselme, Modeste de son prénom, n'en a pas moins de grandes ambitions : il espère être nommé maréchal et rêve de porter la révolution en Italie.