TEXTE :

Le roi n'a opposé aux menaces et aux insultes des factieux que sa conscience et son amour du bien public.

Le roi ignore quel sera le terme où ils voudront s'arrêter mais il a besion de dire à la nation française que la violence

à quelque excès qu'on la veuille porter, ne lui arrachera jamais un consentement à tout ce qu'il croit contraire

à l'intérêt public...