Lendemain de fête agité à Paris

Paris 15 juillet 1791

La plus grande confusion régne ans la capitale. Plusieurs milliers de manifestants membres de clubs et des société populaires se sont réunis aujourd'hui sur le Champ-de-Mars, sur les lieux mêmes où s'est déroulée hier la fête commémorative de la prise de la Bastille. La joie a fait place à la colère. Les Parisiens sont en effet mécontents de l'attitude des députés vis-à-vis du roi. Au début de l'après-midi, les membres des Cordeliers ont rédigé une pétition exigeant que le roi soit jugé par la nation. Mais le président de l'Assemblée, Charles de Lameth, a refusé de la rendre publiquement. Le décret qui met le souverain hors de cause dans l'affaire de Varennes venait en effet d'être voté. Or, il est illégal de pétitionner contre un décret. La foule ne s'est pas résignée pour autant. Les manifetants se sont rendus au club des Jacobins pour y rencontrer Robespierre et le convaincre de rédiger à son tour une pétition. Ces remous commencent à inquiéter sérieusement les députés qui ont demandé à la municipalité de prendre des meusures de police exceptionnelles afin d'assure l'ordre public dans la capital.