Encore de beaux jours pour les négriers

Paris le 15 mai 1791

L'abolition de l'esclavage n'est pas encore pour aujourd'hui : la question n'a même pas été effleurée lors du débat sur le status des habitants des colonies qui vient de se dérouler à l'Assemblée. Barnave s'y est littéralement fait le défenseur des esclavagistes et des gros propriétaires coloniaux. Il est vrai que ce Dauphinois est fort lié aux Lameth, qui ont investi une fortune dans les colonies. Il a donc déclaré à la tribune qu'il ne fallait en aucun cas réformer le statut des hommes de couleur sans avoir pris auparavant l'avis des colons blancs. Autant dire qu'il voulait préserver à tout prix le statu quo. Et c'est son projet qui a été adopté aujourd'hui, malgré les protestations de l'extrême gauche que Sieyès lui-même est venu apputer. Robespierre, membre de la Société des amis des Noirs, a réclamé pour eux l'égalité civile au nom des droits de l'humanité. peine perdue: les colons blancs conserveront l'exclusivité des droits politiques auxquels seule une minorité de mulâtres, nés de deux parents libres, pourront accéder.