"Marche lugubre" pour les Suisses

Paris le 20 septembre1790

Jamais hommage musical n'aura été si approprié. C'est en effet pour saluer la mémoire des victimes de Châteauvieux que Gossec a écrit sa Marche lugubre : Les tambours marquent sourdement le pas; les violons répondent par un gémissement aigu et plaintif. Ce n'est pas vraiment une mélodie mais plutôt une suite d'accords poignants, qui frappent par l'audace de leur harmonie chromatique. Pour renforcer l'effet, Gossec n'a pas hésité à enrichir l'orchestre militaire de tam-tams, jusqu'alors inconnus.