Necker est contraint de démissionner

Paris le 4 septembre1790

La chute est dure : hier encore adulé, Necker est aujourd'hui lâché à la fois par le roi, le peuple et les députés. La nouvelle de sa démission a dailleurs été accueillie avec une grande froideur dans la salle du Manège. Il faut bien qu'un bouc émissaire endosse l'impopularité de l'affaire de Nancy. Le ministre des Finances est de tout désigné pour cela. N'a-t-il pas échoué à redresser les comptes du royaume? Les assignats, don't il a décidé la création, sont un lamentable fiasco, au point que l'Assemblée a décidé, il y a peu, qu'elle dirigerait elle-même le Trésor public. L'homme providentiel de 1789 est devenu le symbole de la banqueroute.