La guerre civile éclate à la Martinique

Saint-Pierre le 9 juin 1790

Depuis l'aube, les troupes venues de Fort-de-France encerclent la ville et le gouverneur se tient prêt à ordonner l'assaut à ses hommes. Il faut dire que les blancs de Saint-Pierre ont tout fait pour provoquer la colère des autorités. L'affaire remonte au 3 juin. A l'occasion de la fête-Dieu, les hommes de couleur voulaient organiser des manifestations égalitaires. Le refus des planteurs a fait dégénérer la cérémonie en une sanglante chasse à l'homme noir, au cours de laquelle les blancs ont perdu toutes mesure dans la haine raciale. En témoignent les corps des mulâtres pendus ce jour, que les soldats peuvent encore apercevoir comme un trophée macabre à l'entrée de la ville.