Lyon et Dijon fêtent la Fédération

Les Fédérations se multiplient, en réponse aux tentatives du parti monarchien de soulever la province contre la Révolution. Ainsi à Dijon, le 18 mai, 3 000 gardes natiobaux venus des quatre départements qui composent aujourd'hui la bourgogne ont prêté serment devant le temple de la Liberté, décoré de scènes évoquant la prise de la Bastille. Piqués d'avoir été devancés par d'autre villes et d'être réputés hostiles à la Révolution, les lyonnais ont, quand à eux fait les choses en grand. Le 30, il n'y avait pas moins de 50 000 volontaires rangés sous 418 drapeaux a jurer fidélité à la nation, à la loi et au roi dans la grande plaine des Brotteaux, sous les yeux émerveillés de 170 000 spectateurs.