CHASLES Pierre Jacques Michel ( ou Chales)

 

Né à Chartres le 9 juin 1753, décédé à Paris le 22 juin 1826. Fils d'un menuisier, ordonné prêtre en 1786, puis chamoine, il se signala d'abord par des idées royalistes qu'il défendait dans le Correspondant d'Eure-et-Loir mais, la Révolution venue, il prêta serment à la Constitution civile du clergé, fut élu à la Convention par le département du Loire-et-Cher et devint un Montagnard impitoyable. Il vota la mort du roi, sans appel au peuple ni sursis, s'opposant même à ce que Louis XVI choisit un défenseur. Le 8 mai 1793, au club des Jacobins, il osa déclarer :"On m'a reproché d'être prêtre; j'applaudis d'avoir été prêtre, parce que, en vivant avec eux, c'est-à-dire avec tout ce qu'il y a de plus corrompu dans l'univers, j'ai appris à mépriser et à combatre les scélérats qu'on nomme prêtre". Après le 9 thermidor, il tenta de faire reparaitre l'Ami du Peuple mais ne publia que seize numéros. En mission à l'armée du Nord, il fut blessé et promu général de division, poste qu'il refusa, mais il accepta la pension de 6 000 livres et le logement offert à l'hôtel des Invalides. Marié en 1798 à une jeune veuve hollandaise il eut plusieurs enfants, dont un fils qui se fit remarquer comme violoniste de talent: Philarète Hilaris. Sous l'Empire, il vivota et se réfugia en 1814 à Londres. Rentré en France, comme il n'avait exercé aucune fonction pendant les Cent-Jours, il termina ses jours tranquillement mais dans la misère et l'isolement.

© Les convotionels régicides