CAMPMAS Pierre Jean Louis

 

Né à Blaye, près de Carmaux (Tarn) le 28 novembre 1756, décédé à Albi le 17 avril 1821. Fils d'un adjoint au Parlement de Toulouse, avocat, administrateur du département du Tarn, il fut élu à la Convention où il siègea parmi les Montagnards et vota la mort du roi. Il fut envoyé en mission dans le Sud-Ouest où il réorganisa les forges. Commissaire du Directoire à Gaillac, juge à Albi, procureur impérial près le tribunal des douanes de Saint-Gaudens, tels sont les postes qu'il occupa jusqu'en 1810. Révoqué à la Restauration, il commit l'erreur d'accepter le poste de président de la cour d'appel de Toulouse aux Cents-Jours. S'etant présenté le jour même de la chute de Napoléon, il ne put entrer en fonction, mais fut tout de même obligé de s'exiler en 1816 en Italie. Il rentra en France en 1818.

© Les convotionels régicides