BRISSOT DE WARVILLE Jacques Pierre

Brissot, Chartres le 14 janvier 1754 - guillotiné à Paris le 31 octobre 1793, chef du parti de la guerre: l'apprenti sorcier croyait donner un second souffle à la Révolution. Ce fut un ouragan qui emporta, avec bien d'autre, les têtes de la Gironde.

Brissot, est un des plus équivoques que l'on puisse imaginer. Comme bien d'autres, Il semblait promis à une vie tranquille. Fils d'un restaurateur de Chartres, très à l'aise dans ses affaires, il avait été destiné à la basoche et placé comme clerc chez un procureur. Il s'était fait élire péniblement député de Paris et il rêvait d'un grand coup, à deux reprises, il avait habité Londres (où il avait failli être arrêté pour escroquerie) et fait un petit voyage aux Etats-Unis pour le compte du banquier suisse Claviéres, qui spéculait sur les fonds américains

Guillotiner accueil