BOUSQUET François

 

Né à Mirande (Gers) le 22 février 1748, décédé à Montcassin (Lot-et-Garonne) le 12 juillet 1820. Médecin, maire de Mirande, il fut élu à la Convention le 6 septembre 1792 par le département du Gers et vota la mort de Louis XVI. Il tint à la Convention le role de "l'Arlésienne" tant sa présence fut peu remarquée. Il se rallia aux "réacteurs" thermidoriens. Destitué sous le Directoire, il fut après Brumaire, nommé juge de paix à Mirande, puis inspecteur des eaux minérales de Bagnéres de Bigorre. Il acuit alors un "bien national" le domaine de Lapalu, qui avait appartenu à la famille de Béon, émigrée, où il se terra au retour des Bourbons. En 1816, il fut traduit en justice et réussit à obtenir son "pardon". Libéré en 1818, il alla finir ses jours à Lapalu, dans le "respect universel"

© Les convotionels régicides