BOURDON DE LA CROSNIÈRE Louis Jean Joseph Léonard

 

Né à Alençon le 6 novembre 1754, mort à Breslau le 29 mai 1807. Fils d'un conseiller du roi, avocat, substitut du procureur de la Commune de Paris, il fu accusé d'avoir détourné des fonds et dépouillé maints prisonniers de leurs bijoux et de leur argenterie. Elu député du Loiret à la Convention, il vota la mort du roi. Envoyé en maission à l'Est, il fit escale à Orléans où il fut blessé involontairement par des gardes nationaux. Il fit passer cet accident comme une tentative d'assassinat et fit exécuter neuf notables de la ville en représailles, ce qui lui valut le surnom de Léopard-Bourdon. En pleine séance, le 6 mars 1795. Legendre le traita 'd'assassin de neuf pères de famille" Bourdon n'osa pas relever l'insulte. Il confisca les biens des émigrés suspects avec zèle. Après le 9 Thermidor, il fut dénoncé par les Orléanais comme un des égorgeurs des prisonniers et mis en accusation, mais il bénéficia de l'amnistie. Nommé par le Directoire à Hambourg, il dut regagner la France, sa réputation l'ayant précédé. Après le 18 brumaire, il fut nommé directeur principal des hôpitaux militaires. Il mourut à Breslau, dans l'armée impériale.

© Les convotionels régicides