BORIE Jean

 

Né à Saint-Basile de Meissac (Corrèze) le 24 novembre 1756, décédé à Aarau (Suisse) le 30 juin 1828. Avocat au Parlement de Bordeaux, il fut élu député de la Corrèze à la Législative, puis à la Convention, où il vota la mort du roi. Il effectua différentes missions en Corrèze et en Haute-Vienne, puis partit à l'armée du Rhin en 1793. Poursuivant les prêtres réfractaires d'une manière farouche, il fit guillotiner un grand nombre de suspectes en Lozère et dans le Gard, allant jusqu'à danser la farandole autour de la guillotine. Arrêté le 20 mai 1795 à la suite d'une foule de dénonciations, il fut amnistié le 26 octobre de la même année. Il se rallia au Premier Consul qui le nomma maire de Saint-Basile, puis juge de Meissac. Lors de la Restauration, il s'exila en Suisse où il mourut en 1828

© Les convotionels régicides