BIROTTEAU Jean Bonaventure Blaise Hilarion


Né à Perpignan, le 21 octobre 1758, mort à Bordeuax le 24 octobre 1793. Avocat à Perpignan à la fin de l'Ancien Régime, Birotteau devient administrateur municipal de sa ville natale et secrétaire du district à la Révolution avant d'être élu par les Pyrénées-Orientales à la Convention où il se range parmi les girondins. Personnage brouillon et émotif, il s'en prend maladroitement à la Commune de Paris et aux "septembriseurs". Il vote la mort du roi assortie du sursis. Le 19 décembre 1792, il commet une faute majeure en demandant à la Convention le transfert de l'Assemblée dans un autre département ce qui lui attire la réplique de Buzot : " tu nous perds! " Le 1er avril 1793, il dénonce Fabre d'Eglantine pour avoir proposé au Comité de sûreté générale le rétablissement de la monarchie comme seul moyen de sauver la patrie, ce qui lui vaut la haine des dantonistes. Arrêté le 2 juin acec ses amis girondins, il s'échappe avec l'aide de son collègue et compatriote catalan Cassanyès et se rend à Lyon où il incite la population à marcher contre la Montagne. Les royalistes ayant pris la tête du mouvement insurrectionnel dans cette ville, il se rend à Bordeaux où il est arrêté et guillotiné sous les fenêtre de Tallien, alors représentant en mission dans la Gironde.

® Histoire et dictionnaire de la Révolution française 1789-1799 édition Bouquins

accueil