BESSON Alexandre

 

Né à Amancey (Doubs) le 3 septembre 1758, mort à Norvaux (Doubs) le 29 mars 1826. Fils d'un meunier, il devint notaire au Bailliage d'Ornans. Elu à la Législative, puis à la Convention, membre de la Loge maçonnique "Le Centre des Amis", il vota la mort du roi. Il se tint à l'écart des luttes entre Girondins et Montagnards, préférant s'intéresser à la liquidation des biens des émigrés et à l'aliénation des meubles de Versailles et de Rambouillet. Envoyé dans le Doubs et dans le Jura après le 9 Thermidor, il devint directeur des salines et acheta une verrerie à Paris. Sa fortune s'étant accrue de façon considérable en peu de temps, certains s'en émurent; mais il rétorqua qu'il n'avait fait que se comporter en "bon père de famille". Elu au Conseil des Cinq-Cent, il rallia Bonaparte. Frappé d'exil en 1816, il réussit à se soustraire à la justice jusqu'à sa mort en 1826, tant l'étendue de ses dommaines lui fournit de cachettes.

© Les convotionels régicides