BELLEGARDE Antoine Denis (DUBOIS de)

 

Né à Saint-Saturnin (Charente) le 1er mars 1738, mort à Constance le 10 mars 1825. Garde du corp du roi, chevalier de Saint-Louis, il dut s'exiler en Prusse après avoir été chassé de l'armée royal. Revenu en France à la faveur des troubles de 1789, il se nomma connandant de la garde nationale d'Angoulême. Elu à la Législative, puis à la Convention par le département de la Charente, il siègea à la Montagne et vota la mort du roi. Ayant effectué diverses missions dans le Nord et en Vendée où il fit preuve d'un courage remarquable, il fut envoyé à Amsterdam et à La Haye don't il parvint à éviter le pillage. Sa bravoure face aux ennemis de la République lui épargna d'être arrêté après Thermidor. Membre du Conseil des Cinq-Cents, il fut convaincu des pires atrocités dans sa vie privée, ce qui ne l'empêcha pas d'être élu aux Anciens. Bonaparte le nomma inspecteur des forêts de la Charente, mais en 1816, il fut exolé comme régicide et pour s'être rallié à l'usurpateur aux Cent-Jours.

© Les convotionels régicides