BAUDOT Marc Antoine

 

Né à Liernolle (Allier) le 18 mars 1765, mort à Moulins le 23 mars 1737. Fils d'un agent fiscal, médecin à Charolles, il fut député suppléant à la Législative, puis député à la Convention où il siégea sur les bancs montagnards, tout en s'alliant avec Danton et ses amis. Au procès de Louis XVI, il vota pour la mort. Envoyé en mission à Toulouse, en révolte contre la Montagne, il fut particulièrement dur à l'égard des émigrés, de leurs proches et des féderalistes, et il en fut félicité par la Convention. Il conduisit de la même manière lorsqu'il fut envoyé à l'armée du Rhin. Secrétaire de la Convention en 1794, il subit le choc de Thermidor et dut emprisonné au château de Ham jusqu'à l'année suivante. Dès lors, il se retira de la vie politique. En 1816, il dut s'exiler plusieurs années en Suisse, puis en Belgique. Il était resté fidèle à ses idées républicaines et raillait ceux qui avaient accepté des places et des titres sous l'Empire, qu'il appelait les "Magnats".

© Les convotionels régicides