l'Aulne

 

 

Ecclésisatique infiniment moins recommandable, M. de l'Aulne était, jusqu'à la Révolution, chanoine régulier de l'abbaye de Saint-Victor, abbé in partibus de Saint-Pierre, prieur de Bray, au diocèse de Senlis. Sa conduite était, semble-t-il, fort légère et, à plusieurs reprise, l'autorié religieuse l'avait accusé "d'afficher le scandale de mauvais moeurs", dans la petite maison surtout, fort galante, qu'il possédait à Chantilly, il n'avait pas cependant prêté le serment en 1790, mais seulement celui de 1792. Il est arrêté, comme prêtre et noble, le 10 septembre 1792, et conduit aux Carmes; il ne sortira de prison que pour monter à l'échadaut.

©  (La vie religieuse à Paris sous la terreur 1792-1794 page 104-105)

 

 

accueil