ARÉNA Joseph Antoine

 

 

Né à l'île-Rousse, Corse, le 30 mai 1771, Guillotiné à Paris le 30 janvier 1801. Frére de barthélemy Joseph Antoine Aréna devien capitaine de la garde nationale de sa ville natale le 1er janvier 1790, à moins de dix-neuf ans. Lieutenant-colonel en second du 4° bataillon de volontaires corses en mars 1792, il suit la même courbe politique que son aîné et se brouille avec Paoli qui l'envoie sur le continent en novembre 1792. Capitaine après l'expédition manquée contre la Sardaigne, Aréna prend part au siège de Toulon, se fait remarquer par sa bravoure et est promu adjudant général chef de bataillon. Elu au Conseil des Cinq-Cents par le Golo, comme son frère il le quitte lors du renouvellement de 1798 et devient chef de brigade de gendarmerie. Démissionnaire après le coup d'Etat du 18 brumaire Joseph Antoine Aréna cherche par tous les moyens à abattre son compatriote corse parvenu au pouvoir et se laisse entrainer dans une conspiration vite démasquée par la police. L'attentat de la rue Saint-Nicaise, dans lequel ils ne sont pour rien, scelle le sort des conjurés qui sont condamnés à mort


© Histoire et Dictionnaire de la Révolution française 1789-1799


créé le 28/06/2003

accueil