ANTIBOUL Charles Louis ( 1752 - 1793 )


Né le 20 mai 1752 à Saint-Tropez (Var).

D’une famille de négociants, avant la Révolution il fut avocat dans sa ville natale. Procureur syndic puis administrateur du Var, le 6 septembre 1792, il est élu par ce département député à la Convention le septième sur huit.

Au procès du Roi il se prononça pour l’appel au peuple et la détention, curieusement pour le sursis son vote fut : " ni oui ni non " ! Il rejeta la mise en accusation de Marat mais en précisant que celui-ci était un mannequin et un fou. Le 7 juin 1793, avec Bo député de l’Aveyron il partit en mission pour la Corse mais les deux représentants furent arrêtés à Aix et conduit 24 juin en prison à Marseille. Antiboul pendant son incarcération fit preuve de manque de caractère et de beaucoup de faiblesse. Libéré le 25 août après l’entrée à Marseille de l’armée de Carteaux il sera dénoncé à la Convention le 7 septembre par Jean-Bon Saint-André dans les termes suivants :

Il fut donc conduit à Paris et traduit devant le Tribunal Révolutionnaire en même temps que les Girondins. A une question du Président du Tribunal, il dira qu’en arrivant à la Convention il s’était placé à la Montagne, mais que n’entendant pas bien il s’était rapproché de la tribune et se trouvait ainsi avec la Plaine. Condamné à mort, il sera comme les autres chefs de la Gironde exécuté le 10 brumaire de l’an II (31 octobre 1793).

Source : A. Kuscinski : Dictionnaire des Conventionnels.

(c) Philippe Royet 1996-2000.

photo de la recopie de l'évéché © D.Lemoine

mise a jour le 04/12/2003

accueil