Jean-Baptiste-André Amar

Né à Grenoble le 11 mai 1755, mort à Paris le 21 décembre 1816

Avocat au parlement de Grenoble, il est député à la Convention en 92 puis membre du Comité de Sûreté Générale.

Il participe avec la Montagne à la lutte contre les Girondins. Il est ensuite anti-Hébertiste, puis anti-Dantoniste. Il est enfin un des membres les plus répressifs du Comité.

Probablement menacé par Robespierre pour son mauvais rapport sur l'affaire de la Compagnie des Indes, lors de la réunion avec le Comité de Salut Public les 4 et 5 Thermidor, il se lance alors dans la conjuration Thermidorienne.

Après la révolution, il fait partie de la Conjuration des Egaux contre le Directoire.

(c) Philippe Royet 1996-2000.

















Mise a jour le 28/06/2003