Directoire (23-9-1795/9-11-1799)

Directeurs (fonctions de chefs d'État exercées collectivement). 1795 (1-11) Jean-François Rewbell ou Reubell (Colmar 8-10-1747/23-11-1807) ; Paul Barras; Louis-Marie La Révellière-Lépeaux (Montaigu 25-8-1753/Paris 27-3-1824) ; Louis-François Letourneur (Granville 15-3-1751/Lacken 4-10-1817, Gal 1798, préfet 1800-06, Cour des comptes, exilé 1816 comme régicide) ; Lazare Carnot remplace l'abbé Sieyès qui, élu, refusa. 1796 (juin) François de Barthélemy [(Aubagne 20-10-1747/Paris 3-4-1830) 1797 déporté après le 18 fructidor : 1798 s'évade de Guyane ; 1800 sénateur ; 1808 comte ; 1815 pair, ministre ; 1816 marquis] remplace Letourneur, éliminé par le sort. 1797 [4-9 (18 fructidor an V)] Philippe-Antoine Merlin de Douai [(Arleux 30-10-1754/Paris 26-12-1838) sous l'Empire, procureur, conseiller d'État, comte : 1815-30 exilé Pays-Bas] et Nicolas-Louis F. de Neufchâteau (1750-1828) remplacent Barthélemy et Carnot (proscrits). 1798 [15-5 (20 floréal an VI)] J.-Baptiste Treilhard (Brive 3-1-1742/Paris 1-12-1810) remplace Neufchâteau, éliminé par le sort. 1799 [16-5 (21 floréal an VII)] l'abbé Sieyès remplace Rewbell, éliminé par le sort [18-6 (30 prairial an VII)] ; Louis Gohier (Semblançay 27-2-1746/Montmorency 29-5-1830) consul à Amsterdam sous l'Empire ; remplace Treilhard, dont l'élection vient, après 13 mois, d'être annulée ; Roger Ducos (Montfort, Landes 25-7-1747/Ulm 17-3-1816) et le Gal Jean-François Moulin [(Caen 14-3-1752/Pierrefitte 12-3-1810) baron en 1810] remplacent La Révellière-Lépeaux et Merlin de Douai, contraints de démissionner.

 

Composition au 18 brumaire : Barras, Sieyès, Gohier, Roger Ducos, Moulin.

Evénements. 1795 -4-11 le " Directoire exécutif " (formé 1-11) s'installe au Luxembourg ; -21-12 échange de Madame Royale, fille de Louis XVI, contre le ministre Beurnonville et les 4 commissaires livrés le 1-4-1793 à l'Autriche par Dumouriez. 1796 -26-1 guerre de Vendée; -19-2 la planche aux assignats est solennellement brûlée place Vendôme (l'assignat valait moins cher que le papier) ; -23-2 Bonaparte nommé Cdt en chef de l'armée d'Italie ; -18-3 création du mandat territorial (papier monnaie) retiré de la circulation le 16-7 ; -11-4 Montenotte : victoire de Bonaparte en Italie ; -8/10-5 découverte du complot des babouvistes, qui sont arrêtés [François-Noël dit Gracchus Babeuf (né à St-Quentin 23-11-1760) et Darthé seront exécutés le 26-5-1797 à Vendôme] ; -15-5 traité de Paris avec le roi de Sardaigne ; -19-8 traité de St-Ildefonse, alliance de l'Espagne ; -9/10-9 machination policière contre les derniers partisans des babouvistes : attirés dans la plaine de Grenelle, ils sont chargés par les dragons (20 , 132 prisonniers, dont 31 seront fusillés le 2-11) ; -19-9 Altenkirchen : Gal Marceau (27 ans) blessé à mort ; -10-10 traité de Paris avec le roi de Naples ; -21-10 les Anglais évacuent la Corse ; -5-11 traité de paix avec le duc de Parme ; -15/17-11 victoire d'Arcole. 1797 -15-1 : 1re réunion des " théophilanthropes " (amis de Dieu et des hommes) à Paris (34, rue St-Denis) ; -4-2 suppression du mandat territorial qui s'était effondré (la livre de pain valait 35 livres en assignats, 1 livre 3 sous et 4 deniers en mandats territoriaux, et 3 sous en numéraire) ; -19-2 traité de Tolentino avec le pape [cession d'Avignon, de 30 millions de livres-or et d'Suvres d'art par l'armistice de Bologne (23-6-96) : 100 statues ou tableaux, 500 manuscrits, entreposés depuis 1815 à la pinacothèque de Bologne] ; -21-3 début des élections (portent sur 1/3 des députés aux conseils des Cinq-Cents et des Anciens) ; royalistes (clichyens) obtiennent 200 sièges sur 216 à pourvoir ; -17-4 Pâques véronaises : à Vérone (République vénitienne), à la suite d'exactions commises par les Français, révolte : environ 100 blessés français de l'hôpital sont massacrés ; Bonaparte déclare la guerre à Venise ; -20-5 Pichegru, élu Pt des Cinq-Cents, vote la liberté des cultes à l'intérieur des églises, l'abrogation des mesures contre les réfractaires, la réintégration des émigrés dans la fonction publique ; -15-8/12-11 concile national des évêques assermentés ; -4-9 (18 fructidor an V) coup d'État du directeur Barras, aidé du Gal Augereau, contre la majorité royaliste et modérée des assemblées (Cinq-Cents et Anciens) ; seuls les républicains gardent leur mandat ; -18-9 Hoche meurt ; sont condamnés à la déportation en Guyane : 2 directeurs (Barthélemy qui est arrêté et Carnot qui s'est réfugié en Suisse), 11 membres du Conseil des Anciens [dont Barbé-Marbois, Jean-Étienne Portalis (Le Besset 1-4-1746/Paris 25-8-1807), Guillaume-Alexandre Tronson-du-Coudray (Reims 18-11-1758/Sinnamary, Guyane 27-5-1798)], 42 membres du Conseil des Cinq-Cents (dont Pichegru), plusieurs journalistes, différents particuliers ; -17-10 traité de Campo-Formio ; -9-12 congrès des nations européennes à Rastadt ; -27-12 Gal Léonard Duphot (né 21-9-1769) assassiné à Rome dans une émeute : rupture avec le pape. 1798 -28-1 annexion de Mulhouse ; -21-2 traité d'alliance avec la République cisalpine ; -26-3 traité de Genève ; -11-5 les directeurs, pour assurer leur majorité, font casser les élections (trop jacobines) ; -19-5 l'expédition d'Égypte quitte Toulon ; -juin Barthélemy et Pichegru s'évadent de Guyane ; -1-8 Nelson détruit la flotte française à Aboukir ; -5-9 loi Jourdan organisant le service militaire obligatoire ; -9-9 célébration du décadi (jour férié révolutionnaire : 1 j/10) rendue obligatoire (le peuple ne s'y habitue pas : suppression le 7 thermidor an VIII, 26-7-1800) ; -oct./déc. fin de la domination française à Haïti ; -6-10 insurrection contre-révolutionnaire dans le Sud-Ouest. 1799 -12-3 la France déclare la guerre à l'Autriche, qui a autorisé les troupes russes à traverser son territoire ; le congrès de Rastadt est interrompu ; -28-4 en en revenant, 2 plénipotentiaires français, Claude Roberjot (né 1753) et Antoine Bonnier d'Alco (né 1750), sont assassinés par des hussards autrichiens qui pillent leurs voitures ; le 3e , Jean Debry (1760-1834), survit à 14 coups de sabre [on soupçonnera le Bon de Thugut (31-3-1736/28-5-1818), min. des Affaires étrangères autrichiennes, d'avoir voulu récupérer les preuves de négociations gênantes] ; -12-7 décret de levée en masse (voir guerres, ci-dessous) ; -août soulèvements : Ouest, Normandie (Frotté), Bretagne (Cadoudal), Anjou (Bourmont, d'Andigné, Suzannet). Midi, vallée de la Garonne et Rhône ; début 3e guerre de Vendée ; -6/10-8 échec des royalistes pour reprendre Toulouse ; -29-8 Pie VI meurt à Valence ; -9-10 Bonaparte rentre d'Égypte et débarque à Fréjus ; -17/20-10 il complote avec 2 directeurs sur 5, Sieyès et Ducos ; -9-11 (18 brumaire an VIII ) il paye un 3e directeur (Barras) pour qu'il quitte Paris (il ne reste plus que 2 directeurs, Gohier et Moulin, et ils n'ont plus d'autorité constitutionnelle) ; -10-11 son frère Lucien (majorité républicaine) convoque le Conseil des Cinq-Cents (dont il est Pt) à St-Cloud ; lorsque les députés veulent mettre Bonaparte hors la loi, il prend prétexte d'une bagarre pour appeler dans la salle les grenadiers de Murat, partisans de Bonaparte (il en a le droit d'après le règlement) ; sur son ordre, les grenadiers font évacuer la salle ; le Conseil des Anciens, constatant la " retraite " des Cinq-Cents et la dissolution du Directoire, nomme une commission exécutive provisoire ; Lucien réunit en pleine nuit quelques membres des Cinq-Cents retrouvés dans St-Cloud et Boulogne et leur fait approuver le texte voté par les Anciens ; les 5 directeurs sont remplacés par 3 " membres du Conseil exécutif " : Bonaparte, Sieyès, Ducos.

accueil